Désobéir au colonialisme

Les désobéissants

Au nom du « développement », les pays du Nord mettent en place un nouveau système de domination, le nouvel ordre colonial. Ce colonialisme global est un colonialisme de la mondialisation. L’anticolonialisme est un outil essentiel pour qui veut combattre ce nouvel ordre mondial. Le colonialisme n’est pas mort avec la fin de la guerre d Algérie et de l’Empire français. Il se perpétue à travers des occupations de territoires de la Palestine au Sahara occidental, du Kurdistan au Tibet. L’ordre colonial prend de nouvelles formes : néocolonialisme, Françafrique, colonialisme interne, territoires d’outre-mer, dette financière, ou écologique, accaparement des terres, contrôle des images et des sons… En France, les discriminations racistes instituent une ségrégation post-coloniale dans les quartiers populaires tandis que les nostalgiques de la « colonisation positive » relèvent la tête. Face au nouvel ordre colonial, une nouvelle génération de militants anticolonialistes invente de nouvelles formes de désobéissances, liant le passé, le présent et l’avenir pour résister et décoloniser. Patrick Farbiaz, fondateur de la semaine anticoloniale, a largement contribué à la rédaction de cet ouvrage.

Conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

The maximum upload file size: 10 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, code. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here

Page précédente