Cette pièce est une tragédie moderne, drôle et critique : une déclaration d’amour burlesque à l’île de la Réunion. Elle parle des contradictions sur lesquelles s’est construite et repose la société réunionnaise et offre un accès à une prose en créole qui a nécessité un travail de réécriture en français. Le dernier malbar est également une pièce anticommunaliste qui refuse la partition des êtres et des individualités en sectes, religions ou civilisations d’origine.

Conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

The maximum upload file size: 10 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, code. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here

Page précédente